Publications Scientifiques

[ Article ] Evolution du pH et des microflores fermentaires de Agbélima produit à Pahou au Bénin

Date de soumission: 23-02-2017
Année de Publication: 2013
Entité/Laboratoire Laboratoire de Génétique et de Biotechnologie (LGB)
Document type : Article
Discipline(s) : biotechnologie
Titre Evolution du pH et des microflores fermentaires de Agbélima produit à Pahou au Bénin
Auteurs Capo-chichi Romaine [1], AGASSOUNON ÉPSE DJIKPO TCHIBOZO MICHELINE [2], ADOUKONOU-SAGBADJA Hubert [3], Anago Grace [4], Ayi-Fanpu Lucie [5], KAROU Daminitotie Simplice [6], AHANHANZO CORNEILLE [7], de SOUZA Colman [8],
Journal: Journal de la Recherche Scientifique de l’Université de Lomé (Togo)
Catégorie Journal: Internationale
Impact factor: 0
Volume Journal: 15
DOI: de données francophone IBISCUS; ISSN: 1727-8651; www.ajol.info/index.php/jrsul
Resume Agbélima est un produit dérivé des racines tubérisées du manioc (Manihot esculenta Crantz, Euphorbiaceae) moulues, pressées puis fermentées. Il sert à préparer une pâte communément appelée agbéli. Les analyses microbiologiques réalisées sur le agbélima frais ont abouti durant les 72 H à la caractérisation des flores fermentaires. Les leuconostocs présents en nombre élevé au début de la fermentation du produit, subissent une réduction après 24 H et au fur et à mesure que la fermentation se poursuive à cause de l’acidité élevée. Par contre, les lactobacillus (Lactobacillus brevis, Lactobacillus pentosus, Lactobacillus plantarum), suivis des lactocoques et des levures sont les responsables majeures de cette fermentation, car leur nombre augmente avec la réduction du pH. Aussi après 48H, les lactobacillus sont également légèrement inhibés et suppléés par les lactocoques qui ont montré une croissance progressive tout au long des 72 H de fermentation. C’est donc une association de bactéries lactiques et de levures, qui réalise la fermentation et développe le goût, l’arôme et l’odeur caractéristiques du produit. L’augmentation en nombre des souches fermentaires durant les 72 H pourrait être expliquée, par l’action du couple réduction pH/utilisation des sucres libérés lors de l’hydrolyse de la fraction d’amidon présent.
Mots clés Manioc, agbélima, microflores fermentaires, acidité
Pages 1 - 11
Fichier

Publications par entité

  • Centre de Formation et de Recherche en matière de Population (CEFORP) (0)
  • Centre Interfacultaire de Formation et de Recherche en Environnement pour le Développement Durable (CIFRED) (0)
  • Chaire Internationale en Physique Mathématique et Applications (CIPMA-Chaire UNESCO) (0)
  • Ecole Nationale d'Administration et de Magistrature (ENAM) (0)
  • Ecole Nationle d'Economie Appliquée et de Management (0)
  • Ecole Normale Supérieure (0)
  • Ecole Polytechnique d'Abomey-Calavi (EPAC) (0)
  • Faculté de droit et de Science Politique (FADESP) (0)
  • Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLASH) (0)
  • Faculté des Sciences Agronomiques (0)
  • Faculté des Sciences de la Santé (FSS) (0)
  • Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FASEG) (0)
  • Faculté des Sciences et Techniques (FAST) (0)
  • Faculté des Sciences Humaines et Sociales (FASHS) (0)
  • Institut de Formation et de Recherche en Informatique (IFRI) (0)
  • Institut de Mathématiques et de Sciences Physiques (IMSP) (0)
  • Institut National de l'Eau (INE) (0)
  • INSTITUT NATIONAL DE LA JEUNESSE DE L’EDUCATION PHYSIQUE ET SPORT(INJEPS) (0)
  • Institut National des Métiers d'Art d'Archéologie et de la Culture (INMAAC) (0)
  • Institut National Médico Sanitaire ( INMeS) (0)
  • Institut Régional de Santé Publique (IRSP) (0)

Publications par sexe

  • Femme( 994 )
  • Homme (