Publications Scientifiques

[ Article ] Identification des dysfonctionnements Dans la prise en charge des cas de mortalité maternelle à la maternité de l’hôpital Ménontin de Cotonou

Date de soumission: 17-02-2018
Année de Publication: 2014
Entité/Laboratoire Unité de Gynécologie Obstétrique
Document type : Article
Discipline(s) : Médécine de la reproduction ( Gynécologie, Andrologie, obstétique)
Titre Identification des dysfonctionnements Dans la prise en charge des cas de mortalité maternelle à la maternité de l’hôpital Ménontin de Cotonou
Auteurs TSHABU TSHINGUTA ÉPSE AGUEMON CHRISTIANE [1], ADISSO SOSTHÈNE [2], HOUNKPATIN BENJAMIN IGNACE BODOUNRIN [3], BASHIBIRIRWA K [4], LAHAMI FRANCOIS [5], de SOUZA JOSE [6],
Journal: REVUE AFRICAINE D'ANESTHESIOLOGIE ET DE MEDECINE D'URGENCE (RAMUR)
Catégorie Journal: Nationale
Impact factor: 0
Volume Journal: 19
DOI:
Resume Introduction: La plupart des décès maternels, soit 99%, sont constatés dans les pays en voie de développement où coexistent des conditions socio-économiques défavorables, des attitudes culturelles discriminatoires de la femme et une prise en charge souvent défaillante. Objectif: identifier les causes de dysfonctionnement dans la prise en charge des cas de mortalité maternelle. Patientes et Méthode: Il s’agissait d’une étude rétrospective à visée descriptif et analytique allant du 1er janvier 2007 au 31 décembre 2011. Etaient inclus tous les cas de décès maternel survenu dans le centre. Résultats: 43 décès maternel étaient recensés. Le ratio de mortalité maternelle était de 408 décès pour 100000 naissances vivantes. Les dysfonctionnements existaient avant et après l’admission à l’hôpital de Ménôntin. Avant l’admission, les défauts de diagnostic (32,14 %), la non-transmission de fiche de transfert (75 %), les références non médicalisées (78,6 %), l’indisponibilité du SAMU (7,14 %) et enfin des facteurs de perte de temps (46,42 %) étaient notés. Après l’admission, les délais du diagnostic et du bilan paraclinique trop longs, respectivement 60,46 % et 42,5 %, l’absence de produits sanguins (46,56 %), l’indisponibilité du bloc opératoire (39,53 %), l’absence au poste du personnel (16,28 %) et l’indisponibilité du SAMU (6,76 %). Le traitement était adéquat dans 74,42% des décès mais le retard aux soins était incriminé dans 67,44% des cas. Conclusion: les dysfonctionnements étaient plurifactoriels et retardaient la prise en charge des femmes.
Mots clés mortalité maternelle, dysfonctionnements.
Pages 10 - 14
Fichier (PDF)

Publications par entité

  • Centre de Formation et de Recherche en matière de Population (CEFORP) (15)
  • Centre Interfacultaire de Formation et de Recherche en Environnement pour le Développement Durable (CIFRED) (18)
  • Chaire Internationale en Physique Mathématique et Applications (CIPMA-Chaire UNESCO) (16)
  • Ecole Nationale d'Administration et de Magistrature (ENAM) (47)
  • Ecole Nationle d'Economie Appliquée et de Management (81)
  • Ecole Normale Supérieure (24)
  • Ecole Polytechnique d'Abomey-Calavi (EPAC) (877)
  • Faculté de droit et de Science Politique (FADESP) (57)
  • Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLASH) (889)
  • Faculté des Sciences Agronomiques (1429)
  • Faculté des Sciences de la Santé (FSS) (1743)
  • Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FASEG) (143)
  • Faculté des Sciences et Techniques (FAST) (787)
  • Faculté des Sciences Humaines et Sociales (FASHS) (19)
  • Institut de Formation et de Recherche en Informatique (IFRI) (72)
  • Institut de Mathématiques et de Sciences Physiques (IMSP) (72)
  • Institut National de l'Eau (INE) (13)
  • INSTITUT NATIONAL DE LA JEUNESSE DE L’EDUCATION PHYSIQUE ET SPORT(INJEPS) (192)
  • Institut National des Métiers d'Art d'Archéologie et de la Culture (INMAAC) (4)
  • Institut National Médico Sanitaire ( INMeS) (0)
  • Institut Régional de Santé Publique (IRSP) (51)

Publications par sexe

  • Femme( 994 )
  • Homme (