Publications Scientifiques

[ Article ] Tolérance hépatique de l’association Artéméther-Luméfantrine dans le traitement de l’accès palustre simple chez des enfants au Bénin

Date de soumission: 26-02-2018
Année de Publication: 2009
Entité/Laboratoire Unité d'Hépathogastro-Enthérologie (UHE)
Document type : Article
Discipline(s) : Gastroantérologie & Hépatologie
Titre Tolérance hépatique de l’association Artéméther-Luméfantrine dans le traitement de l’accès palustre simple chez des enfants au Bénin
Auteurs Sehonou Jean Jacques [1], OGOUYEMI-HOUNTO AURORE BERTILLE [2], KODJOH NICOLAS [3],
Journal: Journal Africain d'Hepatogastroenterologie
Catégorie Journal: Africaine
Impact factor: 0
Volume Journal: 3
DOI:
Resume Le but de la présente étude est d’évaluer la tolérance hépatique de la combinaison artéméther-luméfantrine (AL) utilisée dans le traitement du paludisme simple au Bénin. Patients et méthodes Il s’agissait d’une étude prospective hospitalière. Étaient inclus les patients ayant une fièvre et une recherche de Plasmodium falciparum positive. L’AL était alors administrée pendant trois jours. En cas de cytolyse, une recherche sérologique des infections par les virus des hépatites B et C était effectuée. Un examen physique et un dosage des transaminases étaient effectués à j3, j7, j14 et j21. Une cytolyse (alanine-aminotransférase [ALAT] supérieure à 48 UI/l) était imputée à l’AL si: elle survenait après mise en route du traitement par AL, régressait dans les deux semaines suivantes et était associée à une sérologie B et C négative. Resultats Soixante-huit enfants de 6–60 mois sur les 70 préinclus avaient une parasitémie positive. Une cytolyse était notée chez cinq patients sur 68 (7,35 %) à j0, neuf patients sur 63 (14,28 %) à j3, deux patients sur 63 (3,17 %) à j7, quatre patients sur 63 (6,34 %) à j14 et zéro patient sur 63 (0 %) à j21. Elle était toujours modérée (inférieure à 2 N), transitoire (une à deux semaines) et asymptomatique. Les sérologies des hépatites B et C étaient négatives chez tous les enfants ayant présenté une cytolyse. L’imputabilité de l’AL était possible dans 23,8 %. Conclusion La cytolyse était modérée, transitoire et asymptomatique. La tolérance hépatique était jugée bonne. D’autres études sont nécessaires pour évaluer la toxicité de l’AL chez des patients présentant d’autres facteurs de risques (âge avancé, hépatopathie virale B ou C, consommation d’alcool).
Mots clés Artéméther Luméfantrine Cytolyse Malaria Enfants Bénin
Pages 67 - 70
Fichier

Publications par entité

  • Centre de Formation et de Recherche en matière de Population (CEFORP) (15)
  • Centre Interfacultaire de Formation et de Recherche en Environnement pour le Développement Durable (CIFRED) (18)
  • Chaire Internationale en Physique Mathématique et Applications (CIPMA-Chaire UNESCO) (16)
  • Ecole Nationale d'Administration et de Magistrature (ENAM) (44)
  • Ecole Nationle d'Economie Appliquée et de Management (72)
  • Ecole Normale Supérieure (23)
  • Ecole Polytechnique d'Abomey-Calavi (EPAC) (835)
  • Faculté de droit et de Science Politique (FADESP) (45)
  • Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLASH) (789)
  • Faculté des Sciences Agronomiques (1376)
  • Faculté des Sciences de la Santé (FSS) (1613)
  • Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FASEG) (136)
  • Faculté des Sciences et Techniques (FAST) (748)
  • Faculté des Sciences Humaines et Sociales (FASHS) (16)
  • Institut de Formation et de Recherche en Informatique (IFRI) (68)
  • Institut de Mathématiques et de Sciences Physiques (IMSP) (61)
  • Institut National de l'Eau (INE) (13)
  • INSTITUT NATIONAL DE LA JEUNESSE DE L’EDUCATION PHYSIQUE ET SPORT(INJEPS) (191)
  • Institut National des Métiers d'Art d'Archéologie et de la Culture (INMAAC) (4)
  • Institut Régional de Santé Publique (IRSP) (51)

Publications par sexe

  • Femme( 908 )
  • Homme (