Publications Scientifiques

[ Article ] La sensation de brûlure après consommation de plats pimentés est-elle prédictive de la présence d’un ulcère gastrique ou duodénal ?

Date de soumission: 27-02-2018
Année de Publication: 2007
Entité/Laboratoire Unité d'Hépathogastro-Enthérologie (UHE)
Document type : Article
Discipline(s) : Gastroantérologie & Hépatologie
Titre La sensation de brûlure après consommation de plats pimentés est-elle prédictive de la présence d’un ulcère gastrique ou duodénal ?
Auteurs Sehonou Jean Jacques [1], Sake Khadidjatou [2], MOUALA Christian [3], KODJOH NICOLAS [4],
Journal: Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie
Catégorie Journal: Africaine
Impact factor: 0.88
Volume Journal: 1
DOI:
Resume Résumé Le but de la présente étude était de rechercher l’existence d’une relation entre la sensation de brûlures après consommation de plats pimentés et la présence d’une lésion peptique gastrique ou duodénale. Cadre, patients et méthode Cette étude prospective a été réalisée du 1er janvier au 31 juillet 2005 à l’hôpital d’instruction des armées de Cotonou. Ont été inclus tous les 207 patients de plus de 15 ans admis pour œsogastroduodénoscopie quel que soit le motif. La question posée était la suivante : « Ressentezvous des brûlures après consommation de plats pimentés ? ». Ont été exclus tous ceux qui volontairement ou sur conseil d’un agent de santé ne consommaient plus de plats contenant du piment. Les 183 patients restants ont été répartis en deux groupes. Ceux qui ressentaient des brûlures groupe 1 (n = 94) et ceux qui ne ressentaient pas de brûlure groupe 2 (n = 89). La comparaison des groupes a été faite par le test de Khi2 avec un seuil de significativité p < 0,05. Résultats L’ulcère gastrique était plus souvent trouvé chez les patients du groupe 1 avec brûlure (15/94, soit 15,9 %) que chez les patients du groupe 2 sans brûlure (9/89, soit 10,11 %) mais la différence n’était pas statistiquement significative (p = 0,32). La proportion de patients ayant un ulcère duodénal était pratiquement la même dans les deux groupes (20,2 et 21,4 %). L’examen endoscopique était plus souvent normal chez les sujets du groupe 2 (28 %) que ceux du groupe 1 (12 %). Conclusion Nous n’avons pas observé de relation entre la présence d’ulcère gastrique et duodénal et la sensation de brûlure après prise de plats pimentés. Si l’on voulait considérer cette sensation comme test diagnostique pour poser l’indication d’une œsogastroduodénoscopie, la sensibilité et la spécificité seraient faibles (60 et 49,7 %) respectivement.
Mots clés Brûlures Piment Ulcère Bénin Afrique de l’ouest
Pages 84 - 86
Fichier

Publications par entité

  • Centre de Formation et de Recherche en matière de Population (CEFORP) (15)
  • Centre Interfacultaire de Formation et de Recherche en Environnement pour le Développement Durable (CIFRED) (18)
  • Chaire Internationale en Physique Mathématique et Applications (CIPMA-Chaire UNESCO) (16)
  • Ecole Nationale d'Administration et de Magistrature (ENAM) (47)
  • Ecole Nationle d'Economie Appliquée et de Management (81)
  • Ecole Normale Supérieure (24)
  • Ecole Polytechnique d'Abomey-Calavi (EPAC) (877)
  • Faculté de droit et de Science Politique (FADESP) (57)
  • Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLASH) (889)
  • Faculté des Sciences Agronomiques (1429)
  • Faculté des Sciences de la Santé (FSS) (1743)
  • Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FASEG) (143)
  • Faculté des Sciences et Techniques (FAST) (787)
  • Faculté des Sciences Humaines et Sociales (FASHS) (19)
  • Institut de Formation et de Recherche en Informatique (IFRI) (72)
  • Institut de Mathématiques et de Sciences Physiques (IMSP) (72)
  • Institut National de l'Eau (INE) (13)
  • INSTITUT NATIONAL DE LA JEUNESSE DE L’EDUCATION PHYSIQUE ET SPORT(INJEPS) (192)
  • Institut National des Métiers d'Art d'Archéologie et de la Culture (INMAAC) (4)
  • Institut National Médico Sanitaire ( INMeS) (0)
  • Institut Régional de Santé Publique (IRSP) (51)

Publications par sexe

  • Femme( 994 )
  • Homme (