Publications Scientifiques

[ Article ] Un Réexamen de la relation entre l’ouverture commerciale et la pauvreté dans les pays en développement

Date de soumission: 05-01-2017
Année de Publication: 2016
Entité/Laboratoire Ecole Nationle d'Economie Appliquée et de Management
Document type : Article
Discipline(s) : Economie Internationale
Titre Un Réexamen de la relation entre l’ouverture commerciale et la pauvreté dans les pays en développement
Auteurs BALOGOUN ISMAÏLA [1],
Journal: Journal de recherche scientifique de l’Université de Lomé
Catégorie Journal: Internationale
Impact factor: 0
Volume Journal: 18
DOI:
Resume Les économies des pays en voie de développement ont été marquées dans les années 80-90 par des contre-performances qui les ont conduit à une crise économique et financière. Ainsi les réformes de stabilisation, initiées par les institutions de Bretton Woods (Fonds Monétaire International et Banque Mondiale), ont imposé l’ouverture commerciale comme un élément important de leur politique économique. Aujourd’hui plus que jamais, les accords préférentiels dont bénéficient la majorité des pays africains au sud du Sahara dans le cadre de la coopération ACP-UE, ne sont pas compatibles avec les principes de l’OMC. Par conséquent, l’intégration du principe de réciprocité commerciale entre les deux groupes de pays s’impose. Or, dans le même temps l’éradication de la pauvreté, constitue un défi majeur à relever par ces pays en voie de développement à travers leur adhésion aux objectifs du Millénaire par le développement. Selon le rapport 2012 du PNUD, si le taux de pauvreté est en baisse à l’échelle mondiale, les autres indicateurs liés à l’appauvrissement et à l’exclusion ne sont pas à un niveau satisfaisant. Ainsi, dans un contexte d’interdépendance accrue des économies, on est en droit de s’interroger sur deux préoccupations : - Quel est le lien entre diverses mesures de pauvreté et l’ouverture commerciale ? - Comment l’ouverture commerciale affecte la pauvreté à travers le canal de la croissance économique ? Pour répondre à ces interrogations, la présente étude se propose de faire un réexamen de la relation entre l’ouverture commerciale et la pauvreté dans les pays en voie de développement. La littérature ne permet pas de dégager un résultat consensuel sur la relation entre l’ouverture commerciale et la pauvreté d’où l’intérêt d’approfondir cette analyse par l’examen des canaux de transmission. A partir d’un large panel de 124 pays en développement, nous utilisons un ensemble de mesures de pauvreté en référence à l’approche basée sur les besoins essentiels et l’approche revenu et faisons recours à une stratégie empirique, constituée des méthodes d’estimations économétriques des données de panel à effets fixes et aléatoires. La première spécification de cette stratégie empirique vise à expliquer principalement le lien entre diverses mesures de bien-être et de pauvreté (variables dépendantes) et l’ouverture commerciale (variables exogène d’intérêt). Afin de tester l’existence d’un canal de croissance par lequel l’ouverture peut affecter la pauvreté, une deuxième spécification (spécification quadratique) de notre stratégie empirique a été utilisée. Les résultats obtenus suggèrent dans une grande tendance que l’ouverture commerciale réduit la pauvreté à travers une amélioration de l’espérance de vie à la naissance, du taux de scolarisation et de l’IDH. Ces résultats restent robustes aux différents spécifications de l’échantillon étudié à travers les sous-groupes de pays émergents et de pays les moins avancés. Toutefois, il serait intéressant de noter que l’impact de l’ouverture commerciale n’affecte pas le taux de scolarisation, le taux de mortalité et le taux de VIH dans les pays émergents, puisque ces indicateurs sont déjà sous contrôle grâce aux politiques gouvernementales. L’analyse de canal de transmission à travers des régressions non linéaires suggère que l’impact de l’ouverture commerciale sur la pauvreté ne provient pas des effets de la redistribution des fruits de la croissance économique, mais plutôt d’autres variables. Par conséquent, la libéralisation des échanges commerciaux ne doit pas être considérée de façon isolée ; il est nécessaire de mettre en œuvre des mesures d’accompagnement pouvant renforcer son impact bénéfique sur la pauvreté.
Mots clés Ouverture commerciale, pauvreté, croissance économique,
Pages 107 - 131
Fichier (PDF)

Publications par entité

  • Centre de Formation et de Recherche en matière de Population (CEFORP) (15)
  • Centre Interfacultaire de Formation et de Recherche en Environnement pour le Développement Durable (CIFRED) (18)
  • Chaire Internationale en Physique Mathématique et Applications (CIPMA-Chaire UNESCO) (16)
  • Ecole Nationale d'Administration et de Magistrature (ENAM) (44)
  • Ecole Nationle d'Economie Appliquée et de Management (72)
  • Ecole Normale Supérieure (23)
  • Ecole Polytechnique d'Abomey-Calavi (EPAC) (835)
  • Faculté de droit et de Science Politique (FADESP) (45)
  • Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLASH) (789)
  • Faculté des Sciences Agronomiques (1376)
  • Faculté des Sciences de la Santé (FSS) (1613)
  • Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FASEG) (136)
  • Faculté des Sciences et Techniques (FAST) (748)
  • Faculté des Sciences Humaines et Sociales (FASHS) (16)
  • Institut de Formation et de Recherche en Informatique (IFRI) (68)
  • Institut de Mathématiques et de Sciences Physiques (IMSP) (61)
  • Institut National de l'Eau (INE) (13)
  • INSTITUT NATIONAL DE LA JEUNESSE DE L’EDUCATION PHYSIQUE ET SPORT(INJEPS) (191)
  • Institut National des Métiers d'Art d'Archéologie et de la Culture (INMAAC) (4)
  • Institut Régional de Santé Publique (IRSP) (51)

Publications par sexe

  • Femme( 908 )
  • Homme (